Comité opérationnel Prospective

L'objectif de ce comité opérationnel est de favoriser entre tous les acteurs une véritable réflexion prospective sur les enjeux de la mobilité et des aménagements de demain en matière d'infrastructures, de services, de marchés, de structuration de la filière, d'organisation, de formation, d'acceptabilité sociale, d'innovation...

Il devra créer les conditions d'un rapprochement avec les pôles de compétitivité existants et s'appuyer sur les associations professionnelles en matière de NTIC comme l'ATEC ITS France.

Missions

Les missions du comité seront de permettre la mise à disposition des membres de l'IDRRIM d'éléments d'aide à la décision :

  • document de synthèse de l'offre connue (France et étranger)pour chaque thème (usages, entretien, maintenance, services, information, communication, impacts ...)
  • recueil d'analyse thématique des documents de prospective ci dessus sous l'angle de vue des membres de l'IDRRIM
  • recueil des besoins nouveaux éventuels de chaque partenaire
  • prévisions d'évolution susceptibles d'impacter les acteurs de l'IDRRIM
  • recommandations auprès des comités opérationnels voire auprès des organismes de recherche pour prise en compte des résultats de prospective obtenus

Le Comité "Prospective" est présidé par André BROTO, représentant de l'ASFA, Directeur de la Stratégie et de la Prospective de Vinci Autoroutes.

Contexte général

Le périmètre physique intègre l'ensemble des infrastructures routières (interurbain, départemental, rural) y compris les voies périurbaines et l'espace public urbain en liaison avec le comité « rue et espace urbain ». Ce périmètre sera étendu aux autres infrastructures terrestres de transport (voies ferrées pour tramways, métro ou trains) dés que la composition de l'IDRRIM et du comité permettront de rassembler les compétences correspondantes.

La réflexion prospective devra donc porter non seulement sur les évolutions et innovations potentielles susceptibles d'impacter l'infrastructure, son entretien, les services qu'elle offre, mais elle doit également porter sur ses usages, et plus généralement sur les attentes de la société en matière de mobilité et du cadre de vie.

L'horizon fixé est 2050.

Objectifs principaux

Dans le cadre de l'objectif général d'alimenter le Comité Scientifique et Technique, les objectifs se déclinent de la manière suivante :

  • Anticiper les nouvelles attentes des usagers (besoins de mobilité, services, information), des riverains (aménagement et respect du cadre de vie etc...) et de la société civile par exemple en matière de développement durable et des modèles de financement de la mobilité.
  • Anticiper les nouvelles attentes des maîtres d'ouvrages (coût global, optimisation coût/service, gestion du patrimoine ...).
  • Anticiper les évolutions liées aux contraintes énergétiques, aux économies de ressources non renouvelables et aux changements climatiques.
  • Disposer d'un état des lieux des nouvelles technologies, route de 5° génération, communicante, multimodale et à moindre empreinte environnementale, infrastructures et espaces urbains du XXIème siècle etc...
  • Rechercher et, selon les cas, proposer des pistes de recherche aux autres comités opérationnels de l'IDRRIM afin d'anticiper les "sauts technologiques" (voiture électrique, conduite automatique, etc...) pour être prêt le moment venu.
  • Recenser et évaluer les bonnes pratiques en matière de mesure de la performance (équité sociale, impacts environnementaux, coûts économiques).

Méthode de travail

  • Veille, échange, mise en commun des bonnes pratiques : quelle est "l'offre prospective" disponible dans les cartons ou au travers d'expériences menées en France ou à l'étranger, puis choix de documents qui seront analysés par le comité sous l'angle de vue de l'IDRRIM, à savoir : "quelles idées, pour le bénéfice des membres de l'IDRRIM, méritent d'être retenues et investiguées de façon plus approfondie"; ces analyses constitueront un recueil de recommandations à destination du comité scientifique et technique et des autres comités opérationnels.
  • Recueil de l'expression des besoins et des attentes auprès des membres de l'IDRRIM, MOA, gestionnaires, exploitants, entreprises, ingénierie, RST, écoles ... Le cas des usagers, des riverains et du monde associatif devra être évoqué pour savoir comment on peut obtenir des réponses représentatives des ensembles concernés. Les thèmes pourront concerner les usages, l'entretien et la maintenance, les services, information communication, la formation, les impacts et leur prise en compte.
  • Croisement de l'expression des besoins et de "l'offre prospective" disponible afin d'établir une grille de priorités et de cibler des champs de réflexion pour l'année 2. En matière d'usages les réflexions devront porter sur la mobilité des personnes, sur les échanges de biens et sur les interfaces entre les réseaux routiers et d'autres réseaux de transport ou lieux publics (gares ferroviaires, zones d'activité, parkings classiques ou de covoiturage...).

Pôles de compétitivité liés à la mobilité

Il est nécessaire de se rapprocher des pôles de compétitivité qui travaillent dans le domaine de la mobilité car c'est à partir de ces pôles que sortiront les techniques innovantes de demain.

Voici la liste des pôles ici