Ce site utilise des cookies destinés à en améliorer la performance, à en adapter les fonctionnalités et à en mesurer la fréquentation. Cliquez sur "Accepter" pour valider l'utilisation des cookies, ou sur "Paramétrer" pour définir vos préférences d'utilisation.

Étude MIRE : Impact de la révolution des usages de la Mobilité sur les Infrastructures Routières et leurs Équipements

TÉLÉCHARGER LE RAPPORT ONR 2018

Edito
L'Édito de Jean-Luc Rigaut, Président de l'AdCF - Intercommunalités de France

Le débat parlementaire en cours sur le projet de loi d’orientation des mobilités est l’occasion de reposer la question du financement des nouvelles solutions de mobilités mais aussi de l’entretien de nos réseaux d’infrastructures : rail, gares, routes, ouvrages d’art… De même que le drame de Bretigny-sur-Orge avait accéléré les débats sur l’entretien de notre patrimoine ferroviaire et des trains du quotidien, la catastrophe de Gênes a fait prendre conscience des enjeux que représente l’entretien d’infrastructures anciennes de plusieurs décennies.


> La suite dans la Lettre d'info

La "route" est au cœur de toutes les mobilités en assurant près de 90% des déplacements des personnes et des biens. L’infrastructure routière, pourtant au cœur des mutations profondes, est largement absente des discours sur la mobilité.

À l’occasion des Assises de la mobilité organisées à l’automne 2017 par le Gouvernement, ATEC-ITS, l’IDRRIM, l’IFSTTAR, Routes de France et TDIE ont choisi de constituer un groupe de travail pour analyser ensemble et dans la durée l’état des démarches prospectives portées par les différents groupes d’acteurs qui préparent la mobilité routière de demain : c’est la démarche MIRE.

Cette note d’information a pour objet d’effectuer un premier retour d’expérience de l’utilisation de techniques de grave bitume pour la réalisation d’assises de voie ferrée, dans un objectif de partager l’expérience française sur l’utilisation de ces techniques.

Outre une approche générale et documentée par une bibliographie internationale, ce document détaille les structures mises en œuvre, les modalités de dimensionnement de ces structures et leur mise en œuvre en vue d’identifier les avantages et inconvénients issus de l’utilisation de cette technique.

Dans le cadre de la coopération entre la France et le Royaume du Maroc, l’IDRRIM a organisé une réunion d’échange entre une délégation de la Direction des Routes du Maroc et des membres de l’IDRRIM afin de partager l’expérience et l’expertise française concernant les matériels PATA et leur utilisation dans l’entretien des infrastructures routières.

L’IDRRIM était invité à intervenir à l’occasion des « Dialogues de la recherche territoriale » organisés par le CNFPT à l’INSET de Montpellier le 18 avril 2019.

Lancé en juin 2018, cet appel à projet pour des expérimentations de grande échelle, dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), avait pour objectif de soutenir des projets d’expérimentation de cas d’usages de véhicules autonomes, commercialisables d’ici 2022.
Deux projets ont été retenus, pour un total de 16 expérimentations de véhicules autonomes.

Les activités opérationnelles de l'IDRRIM